Porte d’entrée

Bienvenue, voyageur égaré.

Ne reste donc pas planté sur le seuil de la porte, tu vas prendre froid. Viens plutôt t’installer près du feu. Ne sois pas si étonné : tu n’es pas le premier à te laisser surprendre par la pluie. Elle est taquine, par ici. Elle aime se jouer de nos attentes et tomber dru quand on s’y attend le moins.

Moi ? Je ne suis qu’un autre voyageur pris de court par le déluge qui a décidé de prendre sa pause. Je repartirai quand la route m’appellera et qu’elle me dira combien je lui ai manqué. En attendant, je reste ici, je mets de l’ordre dans les étagères, je surveille le feu et j’entretiens le toit. Je raconte des histoires, aussi, aux gens comme toi et moi qui ne savent plus très bien où ils habitent. Je me fais passeur de mondes et troqueur de rêves, je dévoile des chemins que d’autres ont parcourus. Ils t’ouvriront peut-être de nouvelles portes. Ou peut-être qu’ils feront juste passer le temps plus vite. C’est aussi bien comme ça. L’averse aura le temps de se calmer.

Maintenant, dis-moi. Par quelle histoire dois-je commencer ?

Publicités