Des nouvelles et des nouvelles

par Rain

Je n’ai pas participé au NaNoWriMo.

Cette année, j’ai eu d’autres choses en tête. Je m’attendais à cette bifurcation sur ma route – à vrai dire, je l’espérais depuis longtemps déjà, et je l’ai vue venir de très loin. Par contre, je n’avais pas prévu que le virage soit à quatre-vingt-dix degrés, ni que le chemin tangue et vacille autant. J’ai passé mon temps à tenter de maintenir mon équilibre et pendant ce temps, je n’avais plus la force de tenir une plume.

Mais peu à peu, la voie se dénoue et le calme revient. Je n’ai toujours pas commencé de roman, par contre j’ai repris l’écriture de mes nouvelles. Elles sont deux cette semaine, et elles seront encore deux la semaine prochaine si tout va bien. Encore une fois – je vais finir par en faire tradition – trois mots que l’on m’a gentiment soufflé sont à l’origine de chacune de ces deux histoires.  Je vous laisse le plaisir de les retrouver.

La première, Magnétisme mécanique, est une histoire que je voulais raconter depuis longtemps – quoique pas nécessairement sous cette forme à l’origine. C’est une histoire de train et de bandits de grand chemin. Un thème classique quand on a l’habitude de parler d’histoires de voyage, mais je n’avais encore jamais eu l’occasion de l’explorer. C’est maintenant chose faite.

La seconde, Adieu mémoire, bonjour nescience, est plutôt un exercice. Un genre de footing après avoir délaissé trop longtemps la plume. On n’oublie jamais comment s’y prendre – surtout que ça ne fait pas si longtemps que ça que je n’ai pas écris, et si vous me suivez depuis un moment vous avez dû vous rendre compte que j’ai déjà connu des périodes d’apnée sérieuses – mais se mettre en jambes et savoir retrouver son souffle, c’est important tout de même.

Et voilà. C’est peu de choses, mais je ne sais jamais quoi raconter après les périodes d’absence. Alors je me contenterai de ces quelques mots.

Je suis de retour.

Publicité