Un souvenir

par Rain

Je pense que je peux faire une croix sur l’idée de te proposer une nouvelle histoire chaque semaine. Mais je dois pouvoir me tenir à l’idée de t’en faire lire une toutes les deux semaines.

Je n’ai pas grand chose à raconter en ce moment. Les journées d’été ont laissé place à celles d’automne sans véritable différence. Elles se ressemblent toutes. A la place, je te propose plutôt de plonger dans un souvenir – il paraît que c’est une activité fréquente lorsque les jours raccourcissent.

Ce n’est pas le souvenir d’une grande histoire mais plutôt la mise en mots d’un tableau. Plus exactement, d’une photographie d’Alain Laboile. L’idée vient d’un jeu du même genre que celui des trois mots (où je dois mettre dans l’histoire trois mots imposés avant que je commence à l’écrire). Ici, il s’agit d’écrire à partir d’une image, si possible en respectant une limite de 500 mots maximum. Mais je suis rarement dans les clous lorsqu’on m’impose une limite de taille et celui-ci la dépasse un peu.

Il y aurait sans doute matière à explorer un peu plus cet univers, mais ce n’était pas le but du jeu. En tout cas, j’espère que la lecture te plaira !

Publicité