Celui qui hait la lumière

par Rain

Un titre propice à une note tardive. Il s’agit également du titre de l’histoire que j’ai rajouté ce soir sur les étagères, afin de satisfaire tes besoins de lecture nocturne. Si tu veux la lire, direction l’Atelier : il s’agit d’un premier jet que je n’ai pas encore eu le temps de relire correctement. N’hésite pas à me dire ce que tu en penses pour m’aider à l’améliorer.

Sur ce voyageur, j’ai certainement beaucoup de défauts, mais ces temps-ci, l’insomnie n’en fait pas partie. Morphée m’appelle, il est temps que je te souhaite bonne nuit… et bonne lecture.